La route

train-a-vapeur-a-cumberland-en-virginie-2

Un des plus grands exploits créé dans les années 1800, c’est un tracé de chemin de fer traversant tout un pays, sur sa longueur.

Ça représente presque 7,000 km.

Celui-ci à été créé parce qu’une personne a eu une vision d’avenir qui, à elle seule, dépassait l’entendement. Son idée était un train de transport. Ce train avait la capacité de rapprocher les gens entre eux, les villes des autres villes et pour finir, rendre accessible une multitude de produits de consommation.

Donc, le rêve de ce visionnaire était d’éliminer les distances…

C’est exactement là mon but et ma mission. Sauf que les distances à éliminer ne se comptent pas en kilomètres mais plutôt, en centimètres!

Mon travail, c’est d’éliminer les distances qui séparent le mental du cœur de tout être humain. Cette élimination change totalement la vie des gens! Pourquoi? Parce que le mental crée, chez l’être humain, des scénarios et le problème avec les scénarios c’est qu’ils ne son pas réels.

Le mental agit ainsi pour nous rassurer, c’est là sa façon de nous aider à surmonter nos peurs, notre culpabilité et notre angoisse.

Le problème, avec l’être l’humain, c’est qu’à force de vivre toujours les mêmes choses, il finit par créer des habitudes. Le pire avec les habitudes, c’est qu’on finit par croire que c’est notre réalité. Une habitude n’est créée que pour pouvoir faire des tâches qui nous déplaisent et qu’on ne veut surtout pas faire consciemment.

Donc, une habitude n’est pas un acte conscient, ni un acte d’amour! Oups…

Une habitude est une action de l’inconscient et tout ce qui est inconscient finit par être une action désintéressée. Alors, comment vivre heureux, si nous vivons notre vie encadrés dans des scénarios qui ne sont pas réels?

Par exemple: donner un bec à notre conjoint(e) sans y mettre le cœur ou même, une intention — c’est pareil pour n’importe quelle action faite par habitude!

Alors, comment éliminer la distance entre notre mental et notre cœur?

« Toute expérience de vie, devient une occasion d’apprendre ! »

— OSHO

Ma réponse est: l’accueil.

Accueillir l’expérience comme une complice et non-pas comme une ennemie. C’est bien certain que votre mental va vouloir résister, l’ignorer ou même maudire l’expérience. Mais cela ne donne rien car l’expérience va toujours vouloir revenir tant et aussi longtemps qu’on va la rejeter ou même l’ignorer.

le-coeur-dans-un-arbre

Éliminez la distance que votre mental crée et retournez dans votre cœur pour élargir votre vision. Voyez enfin cette expérience comme votre miroir! En réalité, l’expérience vécue à l’extérieur vient confirmer votre propre traitement que vous vous faite subir consciemment ou même, inconsciemment, à l’intérieur.

Accueillir l’expérience ne veut pas dire l’accepter. Car l’accepter serait une finalité. L’accueillir nous donne une opportunité de changer notre perception, face à cette expérience.

Changer notre perception, est une voie de guérison. Cette action nous rend conscient de notre pouvoir en tant que créateur et responsable de tout ce qu’on décide de vivre, à l’intérieur.

Cette révélation était tellement majeure pour moi que j’ai pratiqué cette technique encore et encore, juste pour confirmer que cela fonctionnait…

Éliminer la distance entre le mental et le cœur nous permet d’arrêter de survivre. Ce qui va nous permettre aussi de goûter à la sérénité et au bonheur tout en vivant nos désirs et nos rêves. Et surtout, nous aimer tels que nous sommes…

Stéphane xxx

1 réflexion sur “La route”

Laisser un commentaire