18e Conversation avec un Guide de lumière

Moi: Je fais des pas pour avancer mais j’ai l’impression de reculer — je travaille fort et sans relâche mais cela ne mène nulle part!

Qu’est-ce que je fais de pas correct?

Guide: Qu’est-ce que tu fais de pas correct?

Moi: Ô là, tu m’as fait peur! Qu’est-ce que tu m’as dis?

Guide: Qu’est-ce que tu fais de pas correct?

Moi: Je ne sais pas ce que je fais de pas correct. Ce que je sais, c’est que rien ne fonctionne…

Guide: Si tu fais les mêmes pas, vas-tu te rendre à la même place?

Moi: Sûrement!

Guide: Alors qui crée cette situation?

Moi: C’est moi…

Guide: Vois-tu maintenant le créateur que tu es?

Tu as simplement oublié que toute création a besoin d’une gestation!

N’as-tu pas, toi même, passé du temps dans le sein de ta mère?

Moi: J’entends ce que tu me dis mais qu’est-ce que je peux faire pour que le projet aboutisse?

Guide: Combien de temps as-tu réellement mis sur ton projet et cela, sans t’égarer? Ça, ce serait la bonne question.

Moi: Ouin! Je comprends, j’ai pas toujours le focus

Guide: Vois le sentiment que tu émanes en ce moment.

Vois la dureté que tu t’infliges en te comparant, en te jugeant. Est-ce que ça aide vraiment à mettre tes énergies sur ton projet? Quel créateur peut se vanter d’une œuvre sans retouche, ni complication?

Un maître sait qu’il doit simplement s’aimer encore plus pour finir ce qu’il commence.

Te juger met de l’ombre sur ton œuvre. Pourtant, c’est par amour que tu la crées…

Moi: (Réflexion) Ça serait un manque d’amour, de moi pour moi qui fait que tout mon projet ne voit pas sa fin?

Guide: Certainement, toute œuvre est le prolongement de son créateur et l’amour qu’il ose se donner.

Ce n’est pas comment tu dois finir ton œuvre mais pourquoi tu désires mettre autant d’amour sur celui-ci!

Moi: Merci, Guide.

Stéphane xxx